Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
The X-Files : Humbug (10 épisodes à revoir avant le revival, volet 3)

The X-Files : Humbug (10 épisodes à revoir avant le revival, volet 3)

The X-Files, la série culte des années 90, sera de retour en janvier 2016 pour un revival orchestré par son diffuseur d’origine, Fox, qui a réuni son créateur, Chris Carter, et ses stars David Duchovny et Gillian Anderson. En juillet, Fox a lancé l’opération 201 days of The X-Files, autour d’un revisionnage intégral des aventures paranormales du duo d’agents du FBI. Mais si vous n’avez pas autant de temps à consacrer à Mulder et Scully, je vous suggère dix épisodes pour se remettre dans le bain.

Volet 3

Humbug (Faux frères siamois) – Saison 2, épisode 20

Scénario : Darin Morgan. Réalisation : Kim Manners.
Guest stars : Jim Rose (Blockhead), Michael Anderson (Mr. Nutt), Vincent Schiavelli (Lanny).


Le sujet.

La dernière itération d’une série de meurtres avec mutilation, aussi violents que totalement inexplicables, s’est produite dans une petite ville de Floride principalement peuplée d’artistes de cirque qui y passent la saison creuse de l’hiver. Mulder et Scully traquent le monstre parmi les freaks, entre faux-semblants et préjugés.

‘‘La nature abhorre la normalité. Il ne se passe jamais longtemps sans qu’elle ne créé un mutant.’’

‘‘La nature abhorre la normalité. Il ne se passe jamais longtemps sans qu’elle ne créé un mutant.’’

Pourquoi cet épisode ?

Si les choses les plus rares sont les plus précieuses, alors Darin Morgan est très, très précieux. Il a écrit exactement douze scénarios portés à l’écran ces vingt dernières années. Six ont été produits entre 1995 et 1998, lorsqu’il passa deux saisons au sein de l’équipe de The X-Files, puis une au sein de celle de MillenniuM. Après cette période exceptionnellement féconde, proportionnellement au reste de sa carrière, il s’est passé douze ans sans que la voix de Darin Morgan ne soit entendue à nouveau. Il est typiquement le type d’artistes brillants que le système de production industriel américain laisse sur le carreau, parce qu’il n’aime pas écrire vite et qu’il déteste les salles d’écriture collectives. C’est donc très logiquement que l’annonce de sa participation au revival de The X-Files a été accueillie avec un bonheur immense par nombre de ses admirateurs.

Auteur de comédies, Darin Morgan n’a jamais été sûr d’avoir sa place dans l’équipe d’écriture de la série. Il a en réalité donné naissance à l’un des trois genres principaux de The X-Files, en plus de ceux consacré à la mythologie et des loners sombres : l’épisode décalé. Cette catégorie regroupera pêle-mêle des segments de franche parodie, des expérimentations formelles, des embardées sur le terrain du merveilleux. Mais les quatre épisodes signés par Darin Morgan y constituent un petit monde à part, un mini-univers schizophrène, tout aussi irrésistiblement drôle que terriblement dépressif – c’est-à-dire qu’ils sont à l’image de Darin Morgan lui-même.

'Humbug', chroniqué ici dans ma série d'articles X-Files en 20 épisodes, en est le prototype parfait : incroyablement inventif, débordant d’idées géniales et de trouvailles comiques subtiles, mais tragique dans son rapport aux personnages, et centré sur un vrai sujet de fond qui laisse entrevoir une vision désespérée de la société contemporaine.

The new normal?
The new normal?

Coulisses.

Au milieu de la deuxième saison, le départ de Glen Morgan et James Wong, qui lancent leur propre série, Space : Above and Beyond, laisse un très grand vide dans l’équipe des scénaristes. Il faut recruter. Darin Morgan est embauché à cette période, un peu par hasard. Parce qu’il était au chômage depuis longtemps, son frère Glen l’avait invité à participer à la conception de l’histoire de l’épisode ‘Blood’ (2x03, Mauvais sang). Zonant dans les bureaux de production, il s’était aussi retrouvé engagé pour faire « l’acteur », sous d’épaisses couches de maquillage, dans le rôle de la créature mi-homme, mi-vers de ‘The Host’ (2x02, L’hôte).
Mais une fois qu’il se retrouve membre de l’équipe à plein temps, les choses sérieuses commencent. Avant de partir, Glen a laissé à Darin une cassette vidéo de l’artiste de cirque Jim Rose, comme possible source d’inspiration qui renvoie aussi le scénariste au Freaks réalisé par Tod Browning en 1932. De plus en plus paniqué à mesure que la date de livraison de son script approche, Darin passe son temps enfermé dans son bureau, au point que certains des autres scénaristes se demandent franchement ce qu’il fait.

Inquiet, Darin Morgan finit par remettre un scénario complet à Chris Carter. Il sait que son script tranche totalement avec le ton des épisodes produits jusqu’ici, et n’exclut pas d’être viré sur le champ.

Mais Carter reconnaît immédiatement la qualité du matériel qu’il a entre les mains. Et puis le créateur de The X-Files n’est pas étranger à la comédie, avec laquelle il avait frayé lorsqu’il écrivait pour Disney. ‘Jersey Devil’ (1x05, Le diable du New Jersey), écrit par Carter, incluait déjà des moments légers au sein d’une histoire malheureusement très peu intéressante. Carter prend sur lui de faire produire ‘Humbug’ sans changements, malgré de très fortes réserves du studio 20th Television, qui s’inquiète pour l’avenir de la marque X-Files, alors en plein essor.

Darin Morgan n’est pas le seul nouveau nerveux embarqué à bord de ‘Humbug’. Après avoir réalisé un premier épisode, ‘Die Hand Die Verletzt’ (2x14), dans lequel il avait preuve de son sens visuel et de sa capacité à innover dans ses choix de mise en scène, Kim Manners s’est directement fait engager par Carter comme l’un des deux réalisateurs-producteurs permanents de la série, en remplacement de David Nutter que Morgan & Wong ont embarqué dans leur valise. Manners doit transformer l’essai et faire ses preuves, et voilà qu’il se retrouve avec un scénario qui rompt avec le ton établi. Kim Manners est franchement terrifié et mal à l’aise. Il décide d’une mise en scène la plus sérieuse possible, résistant à la tentation de la parodie. Exactement le traitement qu’il fallait pour rendre justice au travail de Darin Morgan. Malgré quelques tensions entre Darin Morgan et Kim Manners sous le poids de cette pression, leur collaboration fructueuse donne naissance à un chef d’œuvre instantané, un de ces épisodes dont on se souvient encore des années après l’avoir vu.


Si vous avez plus de temps...

Vous pourrez revenir sur la performance de Darin Morgan dans le rôle du Flukeman, monstre d’un loner gore et énervé écrit par Chris Carter, ‘The Host’ (2x02, L’hôte). Il est fortement recommandé de visionner d’autres épisodes de Darin Morgan. ‘Clyde Bruckman’s Final Repose’ (3x04, Voyance par procuration), lui a valu de remporter l’Emmy Award du meilleur scénario, une récompense particulièrement rare pour une série fantastique. S’il est mal-aimé de son auteur, parce qu’il tend davantage vers la franche comédie, ‘War of the Coprophages’ (3x12, La guerre des coprophages), est en réalité une version très inventive – et, certes, hilarante – de la guerre des monde. Il contient aussi une des scènes les plus gores de la série, régulièrement censurée lors des diffusions françaises, dans laquelle des insectes s’insèrent sous la peau d’un ado camé.

The X-Files : Humbug (10 épisodes à revoir avant le revival, volet 3)