Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Anybody there? C'est mon pull qui vous fait fuir? C'est ça? Hein?!

Anybody there? C'est mon pull qui vous fait fuir? C'est ça? Hein?!

Anybody there? C'est mon pull qui vous fait fuir? C'est ça? Hein?!

La délégation du Rhône de Aides a fermé vendredi soir dernier pour trois semaines, le temps que toute la petite équipe prenne des vacances. Sauf que comme je suis arrivé au premier juillet, je prends pas trois semaines de vacances tout de suite ! ;-) Du coup, cette semaine je me retrouve un peu tout seul à errer dans le local tout vide. Bon pas tant que ça parce que j'en profite pour pas mal bosser dehors : tournée des commerçants pour me présenter et (re-)nouer le contact, mardi soir permanence de prévention dans un sauna, et cet après-midi, j'ai filé avec Philippe jusqu'aux "plages" de Miribel. Enfin surtout la plage gay, d'ailleurs.

Anybody there? C'est mon pull qui vous fait fuir? C'est ça? Hein?!

Sinon, je profite de l'arrivée de ma première paye pour renouer franchement avec des traditions chères à tous : faire les soldes, sortir m'enculturer et boire des coups quand Nicolas me débauche alors que je dois me lever pour bosser le lendemain ;-) ! Hier, avec Olivier, nous avons profité d'un break dans l'après-midi pour passer deux heures au Musée d'art contemporain de Lyon profiter, avant qu'elle ne ferme ses portes samedi, de la rétrospective Bettina Rheims (dont j'adore le travail sur les couleurs de certains clichés, notamment les oppositions premier plan chaud, second plan dans des tons froids). L'image ci-dessus fait aussi partie de mes préférées (désolé de la qualité pourrie, mais comme ça il ne vous reste plus qu'à aller au Musée!)

Oh, à propos des soldes, il faut que je vous raconte l'histoire de mon nouveau petit pull de mi-saison. Y'a deux ou trois mois de ça, je l'avais aperçu dans les étals du Zara de la Part-Dieu et, immédiatement, ce fut le coup de foudre. Sauf qu'à l'époque, j'essayais très fort d'être raisonnable, et je le fut exceptionnellement cette fois, je dépensais donc les sous avec lesquels j'étais venu à la Part-Dieu à Carrefour plutôt qu'à Zara.

J'y repasse en fin de semaine dernière. Evidemment, les soldes touchent à leur fin, il n'y a presque plus rien... Mais que n’aperçois je pas, entassé sur un rayon au fond de la boutique? Un tas de mon petit pull. Je me précipite, sans trop d'espoir, et je passe en revue : L, L, L, L, L... Et miracle, je finis par trouver un taille M perdu tout seul en bas de la pile. Là, je regarde l'étiquette et je me marre: ça faisait à peu près comme suit.
29.90 (prix d'origine), barré - 24.90, barré - 19.90, barré - 14.90, barré - 12.90, barré - 9.90, barré et, finalement, en tout petit parce qu'il ne restait plus de place sur l'étiquette : 7.90 !
Bon, sur le coup je me suis dis que je ferais peut-être bien de revenir deux jours plus tard quand ils allaient commencer à donner les pulls gratuitement aux passants, mais j'ai préféré jouer la sécurité. Je vous avoue quand même que, jusqu'à cet instant précis, j'avais jamais réalisé que j'avais aussi mauvais goût que ça ! :-))

Demain soir je file à Paris pour une semaine de vacances et la semaine suivante je bosse à Marseille (une semaine à l’hôtel j'espère qu'il fera beau que j'aille à la plage et ne meure pas trop d'ennui après le boulot ! Donc il y a des chances que je ne remette pas le blog à jour avant la toute fin du mois, voire le début du mois de septembre qui marquera la reprise officielle et sérieuse des affaires.