Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Au détour d'une guinguette

Au détour d'une guinguette

Au détour d'une guinguette

Les étés lyonnais ont ceci de formidable qu'il ne se passe pratiquement pas un jour sans qu'il y ait quelque chose à faire ou à voir, si on veut bien se donner la peine de se déplacer. Concerts, théâtre, projection de film en plein air, les événements totalement gratuits se succèdent à la faveur des soirées chaudes.

En ce moment, c'est le Quai des Guinguettes. En effet, il y a deux ans, M. Collomb a décidé que puisque Delanoë faisait un truc sur les quais à Paris (''Paris plage'') et bien lui aussi d'abord ! Dix jours, en juillet, des guinguettes investissent donc 1,5 kilomètre de quai, annonce de la reprise en main du site qui va passer de 'parking' à 'espace vert' (l'été prochain, les travaux seront en cours donc : pas de guinguettes).

Du coté pile, on déplorera l'aspect totalement commercial de l'animation (basiquement on va là-bas pour y consommer à boire ou à manger), du coté face, on admettra que c'est charmant (et vachement mieux qu'un parking)

Hier soir, je me promenais donc du coté des guinguettes en début de soirée, espérant trouver quelque chose d'intéressant. Bien m'en a pris, j'ai pu profiter d'un moment de pur bonheur en tombant sur le concert d'un trio féminin venu tout droit de la Drôme appelé ''90 C''.

Soyons honnête : les manifestations artistiques de rue c'est vraiment très agréable et on en garde toujours quelque chose, mais bon, si on doit aborder la question de la qualité artistique intrinsèque, en général l'éventail va du 'mauvais' au 'pas terrible' pour aller jusqu'au 'moyen' si on a de la chance. Hier soir j'ai eu beaucoup, beaucoup de chance !
Déjà, ce qui m'a attiré à la base, c'est les filles s'adressant aux gens avant d'entamer le concert : j'ai cru à un spectacle de cabaret devant l'aisance et l'humour dont elles faisaient preuve. Mais c'était bien d'un concert qu'il s'agissait, voilà qui en dit long sur la personnalité du groupe et l'intelligence de la mise en scène de leur spectacle, particulièrement adapté à son cadre. (On a vu combien de musicos du dimanche se produire dans une salle de minuscule comme s'ils faisaient le Stade de France...). Le tout aura évidemment été que quand elles se mettent à chanter, ça assure vraiment aussi. On avait là de très jolies voix, de très jolies orchestrations acoustiques et quelques textes vraiment relevés, tour à tour drôles et touchants. Le tout dans une veine 'chanson française' dont je suis pourtant pas très client, mais là, j'ai marché à fond. Probablement la conjonction de trois facteurs : le concert en live, le coté inattendu et un fait quasi sans précédent dans la chanson française : l'absence de prétention de l'ensemble.

J'ai cherché un site officiel pour le groupe, mais tout ce que Google m'a trouvé, c'est d'autres sites le mentionnant, entre programme et compte-rendus de concert. Alors les filles, quand est-ce qu'on mobilise ces innombrables neurones pour apprivoiser la technologie et créer un site et/ou le référencer correctement ;)

''La copine de mon oncle est un homme / La copine de mon oncle est mignonne''