Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Christine Bravo se paye RDDV

Christine Bravo se paye RDDV

Christine Bravo se paye RDDV

Moment rigolo, quoiqu'un peu surréaliste, tant il fut chargé de sous-texte que peu auront pu décrypter, dans le On a tout essayé de ce soir. (Et oui, je sais, des fois je regarde des trucs innommables à la télé...)

Sur le plateau, Renaud Donnedieu de Vabres, actuel Ministre de la culture et de la communication.

Une anecdote importante marque le parcours de cette homme politique par ailleurs insipide et peu inspiré (sa loi sur le droit d'auteur en atteste). Au plus fort de la bataille des traditionalistes de droite contre le PaCS, les fameuses manifestations orchestrées par Chistine Boutin et ses divers collectifs avaient sévèrement dérapé : on y avait lu des pancartes aussi classes que "Les pédés au bucher" et autres joyeusetés violemment homophobes.

Les manifs avaient rapidement fait naître une autre polémique. Act Up avait menacé d'outer - c'est à dire de révéler sans son consentement son homosexualité - un député de droite qui avait participé activement à ladite manifestation et accueilli chaleureusement les militants de sa circonscription venus y participer. Devant la levée de bouclier engendrée, Act Up avait finalement renoncé.

Plus tard, l'identité de cet homme avait été révélé par un bouquin, titré je crois, "Nos délits d'initiés" - il faut que je vérifie cette référence. Cette parution a constitué un précédent qui fait que la chose a depuis pu être évoquée ici ou là, dans la mesure où cette parution n'avait pas donné lieu à un procès (probablement dans le souci de ne pas faire de publicité à cette information).

Vous l'aurez compris, le bonhomme en question était donc RDDV...

Revenons au plateau de l'émission de Ruquier. Christine Bravo fait la cruche, minaude, fait remarquer à de Vabres qu'il est bel homme (ah bon? Bref! c'est pas mon sujet...), en place une première couche : "Vous êtes plus beau que Jack Lang". De Vabres affronte souvent la comparaison avec l'éternel Ministre de la culture. Pas sûr que la culture soit le sujet de C. Bravo... Jack Lang n'est-il pas, aussi, une autre personnalité politique dont on est censé ignorer la sexualité...?

"Vous êtes célibataire?" demande Bravo.
"Oui," dit seulement RDDV.
"Vraiment!" feind de se surprendre Bravo. "Mais comment ça se fait?"

Chez RDDV, on constate que le sourire s'est largement crispé et qu'on espère un rapide changement de sujet. "C'est comme ça, je suis célibataire, on a le droit non?" demande-t-il en simulant (mal) un ton amusé qui laisse transparaître une certaine agressivité et une volonté farouche de passer à un autre sujet, et vite.

Ce à quoi Christine Bravo n'est absolument pas décidée. Elle s'enquiert de savoir si RDDV a des enfants, laisse des blancs, minaude, fait passer un temps fou sur ce point absolument sans intérêt. Puis, interrompue, dans son petit jeu par une vanne de je-ne-sais-plus-qui, sous-entendant qu'elle était intéressée par le Ministre, Bravo se relance par une nouvelle comparaison alambiquée avec Jack Lang - je n'arrive même plus à me souvenir du propos. Toujours est-il que l'objectif, réussi au vu de la tête de de Vabres, fut de parler le plus longtemps possible sans indiquer qu'elle avait finalement changé de sujet et ne se lançait pas dans une comparaison des choses de la "sphère privée". Objectif rempli au vu de la mine pincée de RDDV pendant 30 bonnes secondes, le tout sous l’œil goguenard de Gérad Miller qui, d'évidence, n'ignorait rien de ce qui se passait...

On pourra objecter que tout cela tapait bas. Ce dont je conviendrai peut-être si je ne manquais pas résolument d'objectivité concernant de Vabres. Reste que je me suis demandé ce qui pouvait valloir au Ministre de se faire ainsi mettre en difficulté.

La réponse fut peut-être donnée par Vandel deux minutes plus tard. Il expliquait en effet que l'invitation du Ministre ne fut pas très spontanée : il avait très largement pris l'initiative lui-même de se "faire inviter". Les gesticulations des politiques en mal de publicité étaient probablement le sujet du jour. En effet, l'émission avait commencé en allumant le même Jack Lang : on nous expliquait que lui, ou bien celle à qui il est lié par les liens du mariage, arrosaient largement les répondeurs et boites mails des journalistes de résultats de sondages qui lui étaient favorables. Tel que celui paru aujoud'hui où l'on apprend qu'il est très largement préféré à Sarkozy par les jeunes dans la perspective de la présidentielle... mais qui ne dit pas qu'il fut la seule personnalité de gauche testée, suscitant l'hypothèse que le commanditaire du sondage était probablement lui-même très, très, très proche de Lang.

Bref, chez Ruquier, ce soir, on avait décidé, tout en restant dans le cadre politiquement correct d'une émission de divertissement, de communiquer sur les "délits d'initié" du milieu médiatique...