Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Critical Update

Critical Update

Critical Update

Tandis que je découvre que des visiteurs arrivent sur mon blog en demandant à leur moteur de recherche si Ryan Carnes est homosexuel (et puis Brad Pitt au pied du sapin à Noël aussi?), je prends cinq minutes pour faire le point sur mon arrivée dans mon nouveau travail, subodorant, sans doute à juste titre, que ça vous tourmentait depuis dix jours. Non, c'est pas la peine de nier.

L'arrivée au sein de Aides se passe très bien. Les "permanents" (les autres employés de la structure) s'annoncent déjà comme des collègues formidables, de ceux qui font passer les jours difficiles (il y en aura). Parallèlement le groupe des volontaires sur les actions de prévention gay que j'ai rencontré presqu'au complet jeudi soir dernier est formidable. Donc, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, merci. C'est chou de vous en inquiéter.

Sinon, la semaine dernière, j'ai aménagé mon bureau, qui était une pièce inoccupée depuis quelques temps. Techniquement, j'ai pris des photos pour vous le montrer... mais, dans un accès passager de blondeur (même les génies ont des passages à vide, regardez Zidane), j'ai oublié de les charger sur l'ordinateur. Vous les verrez donc plus tard. Suspennnsssssse insoutenable sur la gueule de mon modeste bureau. Pfiou, on se croirait en plein cliffhanger du Maître de Zodiaque, la saga d'été de TF1 où Francis Huster joue Jack Bauer dedans (c'est lui qui le dit, et on ne le croit pas sur parole, mais on ne va pas non plus regarder pour vérifier).

A l'instant ou je vous écris, je suis en train de charger de la musique sur l'ordinateur, pour pouvoir égayer l'autrement morne silence de mon bureau de quelques mp3 bien sentis. Car qui peut travailler sans bonne musique, hein, qui? Quand aux deux-trois qui allaient faire un commentaire sur la musique que j'écoute, qu'ils aillent se faire voir, hein.

Serais-je un peu sensible sur le sujet? C'est que depuis près d'une semaine, je suis en plein désarrois. Depuis l'écoute du quatrième album de Muse Black Holes and Revelations, je m'interroge, plongé dans les affres du doute : suis-je un ex-fan de Muse?

Cet opus me laisse effectivement franchement dubitatif. Je me laisse encore quelques écoutes -- après tout le dernier album m'avait aussi demandé un petit temps d'acclimatation au nouveau son proposé -- et surtout la possibilité de changer d'avis en voyant le résultat live sur scène, mais en tout état de cause j'avoue que cet avalanche de bidouillages électro eighties pas du meilleur goût n'est clairement pas ce que j'attendais du groupe.

Bon, ben du coup si comme moi vous voulez vous défouler, prenez vous pour Zidane vous aussi et cassez de l'Italien en suivant ce lien sponsorisé par Amrith. C'est beau l'interactivité en direct-live.