Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
De Skorecki à Winckler: les combattants ne rendent jamais les armes

De Skorecki à Winckler: les combattants ne rendent jamais les armes

Martin Winckler a quelque peu disparu du paysage sériephilique français depuis qu’il a émigré au Canada, et c’est bien dommage : dans la mode actuelle des séries, les vrais spécialistes des séries, ceux qui en connaissent réellement l’histoire, sont rares.

Evidemment, le connaisseur et passionné qu’il est a forcément trouvé des moyens de continuer d’évoquer les séries et d’y réfléchir. Je découvre aujourd’hui que l’on trouve en ligne une émission en 18 épisodes, diffusée sur la Radio du Centre de Recherche et d’éthique de l’Université de Montréal, intitulée Ethique en Séries.

En compagnie du Directeur du CREUM, Daniel Weinstock, Martin Winckler discute de ce sujet qui l’a toujours fortement intéressé. Dès le premier épisode, il explique comment les médecins pourraient profiter de regarder des séries médicales. Il en profite aussi pour corriger nombre de contre-vérité et restituer une véritable histoire des séries, contre la tendance actuelle, particulièrement dominante en France, qui voudrait faire coïncider en zéro avec HBO.

De Skorecki à Winckler: les combattants ne rendent jamais les armes

D’ailleurs, et dans cette même catégorie, j’en profite pour mentionner ici le passionnant Sur la Télévision de Louis Skorecki. Ce recueil de chroniques pour la plupart publiées dans Libération sur trois décennies brasse quelques références incontournables des trente dernières années de série, en même temps qu’il évoque un temps qui semble si lointain. Celui où, avant Internet, l’information sur les séries était extrêmement réduite et en rendait difficile l’exploration précise alors que les chaînes françaises les traitaient en bouche-trous presque toujours diffusées dans le désordre le plus complet.

Les chroniques de Skorecki sont l’œuvre d’un pionnier d’une intelligence extrême, qui aura sur voir l’intérêt artistique de la série télévisée bien avant que l’intelligentsia ne l’autorise tout en rayant d’un trait de mépris la plus grande partie de son histoire.

N’hésitez pas à l’acheter.

De Skorecki à Winckler: les combattants ne rendent jamais les armes