Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Entretien pour Science-fiction Magazine, à propos de JMS Communication

Entretien pour Science-fiction Magazine, à propos de JMS Communication

Entretien pour Science-fiction Magazine, à propos de JMS Communication

Début 2003, Corinne Guitteaud, qui s'occupait de la chronique internet de Science-Fiction Magazine me contacta pour réaliser un entretien dans le cadre de sa rubrique, à propos de mon site consacré à J. Michael Straczynski, JMS Communication.

Voici le texte de cet entretien :

JMS Communication

Science-Fiction magazine n°32 - avril 2003

Sullivan est le webmestre du site JMS Communication, un petit bijou que je recommande aux fans du créateur de Babylon 5, Joe Michael Straczynski (JMS) et aux autres.

Comment t'es venu l'idée de créer un site sur JMS ?

Je suis fan de certaines séries télés depuis longtemps, notamment dans le genre fantastique / SF, et je suis très attaché aux créateurs, comme Chris Carter et JMS, car très sensible aux thématiques récurrentes qu’ils développent et à la manière dont ils les traitent. J’ai toujours été très actif dans le fandom francophone de Carter, beaucoup moins en ce qui concerne JMS. Réalisant l’absence d’un site centralisateur sur cet auteur, j’ai voulu m’investir dans sa création. Il se trouve qu’à ce moment là, je n’étais plus webmestre d’aucun site important, j’ai donc lancé le projet de bon cœur.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur Straczynski ?

On connaît surtout JMS comme créateur de Babylon 5. D’abord vue comme ‘‘l’autre Star trek’’, celle-ci a très vite convaincu tout le monde de part la richesse de son histoire et de ses personnages. En fait, JMS est en fait un auteur extrêmement talentueux et fertile qui sévit sur à peu près tous les formats possibles. En ce moment, il dirige une nouvelle série télé, Jeremiah, et est aussi le scénariste attitré du comic Amazing Spider-Man. Entre autres !

Il est aussi très proche de son public. Il est très actif sur Internet depuis plus de 10 ans. Lorsque Babylon 5 était en production, il a tenu à rendre compte quasiment au jour le jour du projet. Le résultat est une archive de milliers de messages qui sont susceptibles de tout vous apprendre des rouages de la production télé US.

C'est quelqu'un qui semble avoir de multiples casquettes. Est-ce pour cela qu'il t'intéresse autant ?

Oui. Cela le rend particulièrement fascinant. Voir un homme enchaîner à ce rythme la direction de séries (dont il écrit la quasi-totalité des scripts), des comics, des romans, des fictions radiophoniques (et j’en passe) est très intrigant. Et puis c’est très motivant pour un passionné. Il semble écrire aussi vite qu’on arrive à lire ou visionner son travail ; il y a donc toujours quelque chose de nouveau à découvrir, un projet en cours, une sortie récente. Il est évident que cette avalanche d’œuvres fait de lui un très « bon client » pour nourrir un site Internet. Il y a toujours quelque chose à dire.

Y a-t-il, dans son travail, des choses qui te plaisent plus que d'autres ?

J’ai toujours adoré le format de la série télé, et la manière dont elle permet de traiter des histoires et des personnages. Il se trouve que JMS excelle à en utiliser tous les atouts, particulièrement en matière d’évolution des personnages dans le temps (pour quiconque a vu B5, les exemples de Londo et G’Kar sont frappants). C’est donc certainement le centre de mon intérêt pour lui.

Il m’a amené aux comics, et je trouve ce qu’il y fait plus qu’intéressant. Quant à ses trois romans, c’est la partie la moins passionnante de son travail. Mais ils datent tous de plus de dix ans, je suis très curieux de voir ce que donnera un roman écrit après l’apprentissage extraordinaire qu’a été B5.

Et que penses-tu de son approche des séries, avec des arcs de cinq ans, comme pour Babylon 5 (ou Jeremiah, comme tu l'annonçais sur ton site) ?

Pour moi, c’est là que Straczynski est meilleur que d’autres quand il s’agit d’écrire des séries. Cette structure qu’il a popularisée est extrêmement gratifiante pour le public. On peut jouer avec lui à décoder les indices qu’il sème en toute sérénité : il est honnête, c’est à dire qu’il sait parfaitement où il va, et sème ces indices à dessein.

Dans le monde actuel, particulièrement ces derniers mois alors que le genre fantastique à la télévision US est en fort déclin, un tel travail en amont de la production d’une série est un énorme risque. Les probabilités qu’une série soit annulée après une saison, voir une douzaine d’épisodes sont fortes (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’arc de 5 ans, tout le monde en parle, mais personne ne l’a encore refait, à part lui-même). Mais cette prise de risque est aussi le plus grand gage de respect qu’on puisse donner à son public.

As-tu quelques infos à faire passer à ses fans ?

La sortie en DVD de l’intégrale de Babylon 5 se poursuit. La France se distingue de l’intégralité du reste du monde sur cette question par la médiocrité son édition locale. Le conditionnement original est massacré et aucun bonus n’est sous-titré, le comble quand on sait qu’acheter l’intégrale d’une saison en France revient jusqu’à plus de deux fois plus cher qu’à l’étranger... Cette dernière option est mon conseil. Acheter en Angleterre ou en Allemagne grâce à Internet vous permettra de réaliser une économie substantielle tout en obtenant un produit de meilleure qualité...

Quand à Jeremiah, la seconde saison est en cours de diffusion aux Etats-Unis et promet d’étendre la mythologie de la série. Sean Astin (le Sam du Seigneur des Anneaux de Jackson) a rejoint la distribution.


Propos recueillis par Corinne Guitteaud

Entretien pour Science-fiction Magazine, à propos de JMS Communication