Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Ich bin ein Berliner (mon année à Serial Eyes)

Ich bin ein Berliner (mon année à Serial Eyes)

Voilà, je suis à Berlin. Tout ça après avoir raté le bus vers l’aéroport d’Orly – usage généreux du mot raté, puisque le bus est passé avec 8 minutes d’avance – et fait le trajet dans un taxi qui n’était pas celui que j’avais commandé par téléphone – j’espère que la cliente qui a commandé mon taxi a pu prendre l’autre!

Je suis arrivé dimanche soir, juste avant le début de Serial Eyes, dès lundi matin. Un démarrage sur les chapeaux de roue, puisque nous avons immédiatement commencé à brainstormer pour trouver des idées de séries. Dès le deuxième jour, nous étions divisés en trois groupes, autour des trois meilleures idées issues de nos réflexions que nous avons commencé à développer.

Frank Spotnitz a déjà démontré qu’il était l’excellent pédagogue que je le soupçonnais d’être – et son bras droit, le scénariste britannique Ben Harris, l’est tout autant.

La DFFB (Académie allemande du film et de la télévision de Berlin) est située dans un quartier flambant neuf autour de Potsdamer Platz, qui fut un no man’s land entre Berlin Ouest et Berlin Est. Les baies vitrées de nos writer’s room donnent donc sur une place couverte ultra-moderne à l’architecture osée. Le cadre de travail est plus qu’agréable.

La vue depuis les salles de travail de la DFFB

La vue depuis les salles de travail de la DFFB

Pour le reste, je dois avouer me sentir très étranger à Berlin. Le fait que je ne parle pas un mot d’allemand entre en compte, bien sûr. Mais, au-delà de cela, l’architecture et l’ambiance de la ville sont tellement différentes. A Londres, je ressens des différences culturelles, mais je ne suis pas désorienté. A Berlin, bien davantage. Même les bouteilles de Coca n’ont pas exactement la même forme, et ne sont pas faites du même plastique. (Et le Coca Zéro est loin d’avoir ici le même niveau de pénétration, ceux qui me connaissent partageront mon désarrois).

Premières cartes du Pilote de mon groupe, écrites par Frank Spotnitz pendant une séance de travail collectif

Premières cartes du Pilote de mon groupe, écrites par Frank Spotnitz pendant une séance de travail collectif

Les douze participants de Serial Eyes avec la responsable du programme, Lorraine Sullivan et les scénaristes Frank Spotnitz et Ben Harris

Les douze participants de Serial Eyes avec la responsable du programme, Lorraine Sullivan et les scénaristes Frank Spotnitz et Ben Harris