Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Lémédias et les ventes de Carla

Lémédias et les ventes de Carla

Lémédias et les ventes de Carla

Ridicule pataquès médiatique ces derniers jours à propos des ventes du dernier disque de Carla Bruni, première dame chanteuse.

C'est bien simple, on a lu tout et son contraire, depuis l'analyse du triomphe jusqu'au jugement de Libération : «un bide implacable». Sans rire.

Ils ne se rendent pas très bien compte, à Libé, combien d'artistes, dans les conditions actuelles du marché du disque, signeraient dans la seconde pour faire le même bide que Carla et décrocher 85000 exemplaires vendus en quelques semaines d'été. Demandez à Cyril, ex-gagnant de la Star Academy, époque on-a-touché-le-fond-les-gars, qui passe ses nuits à rouler des pelles au maximum de mecs dans les boites lyonnaises avant que ne s'effiloche totalement une célébrité qui a mal survécu à son total de 5000 et quelques albums vendus. Je rigole en pensant aux gars qui crâneront devant leurs copains en disant, l'air mystérieux, qu'ils ont emballé le gagnant de la Star Ac', espérant que les copains en question confondent avec Quentin. Mais je m’égare.

Les raisons derrière ces analyses qui font le grand écart?

D'abord, l'idendité du mari de Carla fait que des journalistes qui n'avaient jamais regardé un chiffre de vente de disque s'intéressent aux siens. Et comme ils n'y connaissent rien, ils sont incapables de filtrer les infos (les maisons de disques communiquent toujours sur les chiffres de vente en gros, c'est à dire ceux des mises en place chez les disquaires, qui ne sont évidemment pas à confondre avec les ventes réelles aux particuliers). Et donc ils racontent n'importe quoi.

Et puis il y a la déception. Mais pas vraiment sur les ventes de Carla. Lémédias ont déroulé à la chanteuse un plan com' pharaonique. Et Libé n'a pas été en reste, lui déroulant plusieurs pages à la sortie du disque. Lémédias, après cette campagne de communication d'une extraordinaire envergure s'attendent tout naturellement à ce que Carla Bruni récolte les fruits de leur active collaboration et batte tous les records de vente. Et bien non. Son disque se vend "juste" très bien. La campagne promo exceptionnelle n'a pas automatiquement engendré des ventes exceptionnelles.

Lémédias n'auraient-ils pas autant de pouvoir qu'ils veulent bien le croire? Blessés dans leur égo, certains ont donc tranché : c'était donc que Carla fait un bide.