Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Who wants to live forever?

Who wants to live forever?

Journée électorale pour de faux pour moi aujourd'hui puisque aussi bien mon arrondissement aux Municipales que mon Canton pour ce qui concerne l'élection des Conseillers Généraux, ont été pourvus au premier tour la semaine dernière.
Inutile, je crois, de revenir sur les éloquents résultats. Même si j'aurais bien aimé que Marseille soit la cerise sur le gâteau.

Il y a une ou deux semaines, une participante d'American Idol m'a fait (re?)découvrir une chanson de Queen qui avait peu ou prou disparu de ma mémoire. Depuis je l'écoute beaucoup, parce que c'est le genre de titre qui touche forcément l'amateur de mélodies mélodramatiques que je suis.

La vidéo ci-dessous est celle d'un live à Wembley en 1986, préféré au clip original, tellement grandiloquent qu'il bat des records de kitch, et regardable ici.

Who wants to live forever?

Pour mémoire c'est ce mercredi que sort le sublime Il y a longtemps que je t'aime, écrit et réalisé par Philippe Claudel dont je vous parlais quand je l'ai vu pour la première fois en janvier. Il y a eu un second visionnage depuis, cette fois en présence du réalisateur, et celui-ci n'a fait que confirmer mon sentiment initial et a même levé les rares réserves que je pouvais avoir.

Je recommande chaudement ce film. Les performances mémorables de l'ensemble des acteurs, ainsi que l'écriture très subtile et riches de multiples niveaux, permettent au spectateur d'entrer en totale empathie avec les personnages -- et tout particulièrement avec le difficile retour à la vie, ou désenfermement, du personnage de Kristin Scott Thomas, époustouflante dans ce rôle. Zylberstein est tout aussi juste, quoi qu'interprétant à rôle se situant à l'opposé. Le scénario offre énormément de portes d'entrée par lesquelles on peut investir le film (il y a plusieurs thèmes et histoires secondaires traités en sous-texte sur lesquels chacun se focalisera plus ou moins selon son intérêt).

Bien qu'il soit connu pour ses romans, Philippe Claudel a écrit un véritable -- et formidable -- scénario de film : il sait quand ses personnages doivent se taire et parvient à raconter son histoire bien plus visuellement que bon nombre de films français. Sa réalisation est sans esbroufe et sans fausse note, et son attention aux détails transparaît énormément. Il y a longtemps que je t'aime est le genre de film à propos duquel on s’aperçoit quand on y réfléchit à posteriori que rien n'y a été laissé au hasard alors même que pendant le métrage on ne remarque que la légèreté, la fluidité et la beauté de l'ensemble...