Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Bilan: "Sense8", saison 1 - De vrais humains

Bilan: "Sense8", saison 1 - De vrais humains

Dans des circonstances mystérieuses, huit personnes vivant aux quatre coins du monde se trouvent soudain connectés les uns avec les autres. Ils expérimentent une forme extrême d’empathie qui leur permet de partager ressentis et émotions, de communiquer, et même d’échanger leurs compétences. Mais dans l’ombre, quelqu’un traque ces « sensates » pour les éliminer…

Un pitch trompeur

Difficile de pitcher Sense 8 autrement qu’au travers des quelques lignes qui précèdent : il s’agit bien là de l’argument de cette série. Pour autant, ce paragraphe ne renseigne guère sur ce que Sense 8 est réellement.
Tout le monde a en mémoire la vague de séries plot-driven qui a suivi Lost, dans lesquels de mauvais auteurs l’imitaient mal, avec des mystères sans intérêts construits autour de personnages fades, qui faisaient face à des machinations extrêmement compliquées.

De tout cela, et comme le pitch ne l’indique pas, Sense 8 prend en réalité le contre-pied.

C’est l’Humain qui intéresse ses auteurs, et la science-fiction de Sense 8 est toujours au service de l’étude de caractère et du propos que les parcours individuels permettent de développer. Le programme a donc plutôt la forme gargantuesque de huit séries de personnage qui se développent en parallèle, unies par leurs fondements thématiques et nourries par les multiples entrecroisements permis par le pouvoir des héros.

Ces « huit séries » varient dans leur ton, leurs univers et leurs histoires, et si certaines se dégagent immédiatement — le combat de Nomi, les marivaudages hilarants et touchants de Lito — probable que chacune d’entre elle, et son personnage central, sera la préférée d’au moins un spectateur.

{{Lire la suite au Daily Mars}}

Bilan: "Sense8", saison 1 - De vrais humainsBilan: "Sense8", saison 1 - De vrais humainsBilan: "Sense8", saison 1 - De vrais humains
Bilan: "Sense8", saison 1 - De vrais humains