Le Parlement des Rêves

Le Parlement des Rêves

Menu
Lost s'explique. Et m'énerve. Mais s'explique!

Lost s'explique. Et m'énerve. Mais s'explique!

Après une saison 2 assez catastrophique, la troisième saison de Lost avait progressivement remonté la pente et proposé plusieurs très bons épisodes avant un épisode final qui rebattait les cartes. Ou plutôt s'autorisait pour la première fois à abattre franchement une partie de son jeu.

Attention, la suite de cet article est spoiler.

La saison 4, dont 5 épisodes ont déjà été diffusés sur les 13 qu'elle comptera finalement (la grève a coûté à la saison 3 épisodes) confirme ce sentiment. D'une part, les épisodes sont intrinsèquement réussis (cela reste du Lost, hein, sans compter un gros coup de mou à l'épisode 4, qui confirme que Kate est un personnage lamentable), d'autre part la série a finalement atteint le point où elle retombe sur ses pattes et commence donc à faire sens. A cet égard, l'épisode 5 livre sans aucun doute des clefs essentielles qui démontrent aux ahuris qui en doutaient encore son caractère fantastique -- ou science-fictionnel, puisqu'il s'agit finalement plutôt de cela.

Sur ces bases un fan a conçu une théorie qui explique tout Lost. Ou à peu près tout Lost.

Vous avez une heure devant vous? Coupez le téléphone, éteignez la télé ou la radio, et faites couler un café le temps de lire la time-line de Lost selon la théorie du Time Loop, de la boucle temporelle. C'est en anglais et c'est ici.

Si vous ne maîtrisez pas l'anglais, SériesLive a mis en ligne ici une version abrégée et un peu imprécise de la théorie sur son site.

C'est lu ?

Maintenant, je commente.

Il existe de multiples raisons pour lesquelles Lost est (ou fut, car cela fait tout de même un moment que le vent à tourné) une série surestimée. Ses personnages inconsistants, son deux-tiers de cast qui n'est qu'un gigantesque gagne-temps, son tirage à la ligne éhonté pendant les deux premières saisons, son incapacité à décrire avec ne serait qu'un minimum d'implication et de sérieux les aspects sociologiques à la base de son supposé concept (la survie d'un groupe échoué sur une île), ou encore l'opportunisme cynique qui a consisté pour les créateurs à ne concevoir une véritable histoire à leur série qu'après son lancement, quand ils étaient sûrs qu'elle était un succès. Le genre de mecs dont la philosophie de vie est "pourquoi je me ferai chier à inventer une mythologie sur plusieurs saisons si je suis annulé après 13 épisodes? Autant rien glander pour l'instant, on verra bien plus tard s'il y a besoin de réfléchir", ça me sort un peu par les yeux.

Lost est décidément une série très agaçante, et elle l'est évidemment parce que les mecs qui s'en occupent ne sont pas du tout mauvais mais bien une bande de branleurs glandeurs pédants et sur-satisfaits d'eux-mêmes qui, dès lors, gâchent méthodiquement leur réel potentiel.

Mais en tout état de cause, une explication finale à base de science-fiction n'en est pas vraiment une des raisons possibles de la qualifier de série surestimée. Quand bien même une partie des fans s'offusquent du fait que l'épisode 4x05 enterre soit-disant les possibilités d'explications rationnelles de la série, possibilités qui n'existent plus depuis longtemps. On en est au début de la quatrième saison d'une série avec des ours polaires vivant sans peine sous les tropiques, d'avions qui se coupent en deux du fait d'un accident électro-magnétique causé par un mec qui a oublié d'appuyer sur un bouton, de bateaux échoués en pleine jungle, de guérisons miraculeuses, de fantômes qui se baladent, de vieux chefs invisibles dans des rocking-chair, de monstres de fumée noire (et j'en oublie plein...), et tout un tas de gens s'attendent encore à une grande explication finale qui ne fasse pas ou quasi pas appel au fantastique ou à la science-fiction? Sure, fine, whatever, comme dirait l'autre.

Certaines réactions au 4x05 illustrent un tour de force de la série, c'est-à-dire d'avoir des fans qui ne la comprennent en rien.

Bref.

Concernant la théorie, il y aura forcément des inexactitudes et des ajustements, mais enfin les pièces du puzzle s'imbriquent beaucoup trop bien avec elle pour qu'elle puisse être complètement à coté de la plaque. Parce que si à ce stade de la série la possibilité d'une explication complètement alternative existe encore, ce serait assez exceptionnel. En vérité, on voit bien que cette saison, la série est rentrée dans la phase de révélation de son sens. Exactement de la même manière que quand X-Files a atteint Patient X en milieu de saison 5, point à partir duquel les premières explications globales justes ont été extrapolées.

Un commentaire : tout en faisant sens, ceci me semble d'une complexité assez démente. Même en admettant que l'explication officielle opère quelques simplifications par rapport à celle-ci, ça reste assez difficile d'accès. Je voudrai pour rien au monde écrire les épisodes qui vont devoir rendre cela intelligible un minimum au grand-public d'une façon un tant soit peu dramatique.

On est loin de X-Files dont la complexité vient plus de son traitement original (l'écriture en puzzle) et radical (le réalisme et donc la complexité des procédés scientifiques décrits) tandis que le fond de son histoire est finalement assez simple. Quand on voit que des années après, X-Files est toujours décrite comme une série où il n'y a rien à comprendre, je pense que Lost aura du mal à tenir sa réputation médiatique.

Enfin, l'immense avantage de cette explication est d'être tout de même très sobre vis à vis des appels au fantastique et à la science-fiction. En effet, la quasi-totalité des phénomènes hétéroclites dont j'en ai cité quelques-uns plus haut -- et qui semblaient irréconciliables, pour être franc -- se trouvent découler entièrement d'un seul et unique fait science-fictionnel.

C'est à dire la possibilité de manipuler le temps, de le remonter, de créer une boucle temporelle. Le reste des phénomènes : les "fantômes", les grossesses impossibles, les utérus qui vieillissent, les personnages qui ne vieillissent pas, les fumées noires bizarres les guérisons spontanées, tout le reste s'explique ensuite spontanément et relativement logiquement par le Correcteur de Paradoxe qui régirait l'univers de Lost.

Toute autre explication ferait obligatoirement appel à une multiplicité de phénomènes paranormaux / fantastiques / science-fictionnel simultanés et seraient donc beaucoup plus difficile à avaler que quelque chose qui soit proche de celle-ci.

Bref, pur résumer ce très long post en une phrase :

Si ces crétins de Lost étaient pas des glandus prétentieux, ils auraient fait une putain de bonne série.

Lost s'explique. Et m'énerve. Mais s'explique!